Forum d'écriture
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le paradoxe des objets statistiquement imaginaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liam Daläa
Plume frénétique
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 10/11/2014
Localisation : Dans le rouge

MessageSujet: Le paradoxe des objets statistiquement imaginaires   Sam 17 Oct - 0:02


N'y a-t-il pas plus de crabes à tentacules et de poulpes terrestres azurés que d'atome dans l'Univers ? (Bien que loufoque cette question est très sérieuse.)

Le nombre des choses imaginaires imaginables n'est-il pas infiniment plus grand que le nombre des choses réelles ?

Si c'est le cas, statistiquement, un objet dont l'existence n'a pas été prouvée, n'a-t-il pas une chance quasi inexistante d'exister ? Les probabilités ainsi aussi profondément déséquilibrées en faveur de l'imagination ne rangent-elles pas automatiquement Dieu dans les choses n’existant que dans l'imagination ?


L’existence n'est-elle pas une immense exception ?
L'existence n'est-elle pas une exception même de l'imaginaire ?
Un type que je n'ai jamais croisé de ma vie n'a-t-il pas statistiquement quasi aucune chance d'exister ?




Tout cela est une seule et même question.

_________________
Liam, écriveur-moyen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://hymnance.wordpress.com
BernardP
Admin
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 10/11/2014
Age : 37
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Le paradoxe des objets statistiquement imaginaires   Sam 17 Oct - 11:30

Bonjour Liam,

Si tu part sur le postulat que Dieu n'existe pas, je peux émettre la condition que l'infini n'existe pas,
en conséquence, nous devons prendre en compte que l'immortalité n'existe pas.

Ainsi, compte tenu que l'imaginaire se traduit par une activité cérébrale, et est limité par le nombre d’être vivant, l'imaginaire est quantifiable.

Selon la physique, l'univers serait infini, chose que l'on ne peux pas prouver non plus.

On peux néanmoins émettre l’hypothèse que l’expansion du nombre d'atome dans l'univers à une constante croissante, et quasi infini dans le temps.

En faisant une synthèse rapide on peux facilement déduire que même si l'infini n'existe pas, les probabilité que toute chose soit créé un jour sont absolu.

En raison de quoi, la vie ne pourrai être dissocié de Dieu car lui-même, en supposant que l'on puisse le comparé à un être humain, existerai.

Quand bien même, la probabilité de croiser une forme humaine de Dieu durant sa propre existence terrestre est quasi nul, de même que dialoguer avec une molécule d'air, bien que je ne vois pas une chose, l'air, dans mon cas présent, ne constitue pas une preuve de son inexistence.

Tout ceci n'est qu'une seule réponse.

P.S. : Rectification d'une de tes phrases selon ton postulat:

Si c'est le cas, statistiquement, un objet dont l'existence n'a pas été prouvée, n'a-t-il pas une chance quasi ABSOLUE d'exister ?

_________________
Autant Psychologue que Sociologue,
Autant Psychopathe que Sociopathe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bakercool
Plume frénétique
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 19/11/2014

MessageSujet: Re: Le paradoxe des objets statistiquement imaginaires   Mar 20 Oct - 23:40

bienvenue sur les terres fantaisistes, mon lapin

tu verras c'est bien mieux que l'hymnance


dommage de venir à Dieu aussi rapidement, il y a beaucoup à dire et à faire avant cela.
Mais pour te répondre sur ce sujet, Descartes a répondu à cette question avec un tour de magie philosophique. Grosso cogito, puisque l'homme imagine Dieu, c'est que Dieu a mis son image dans l'homme. Donc il existe. Perso je cherche encore la logique (en exagérant un peu le trait).
Go lire la troisième des Méditations Métaphysiques  Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BernardP
Admin
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 10/11/2014
Age : 37
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Le paradoxe des objets statistiquement imaginaires   Mer 21 Oct - 11:00

Selon les croyances populaires,

Dieu est à la base de tout, autant commencé par le début donc, plutôt que d'essayer de faire une liste exhaustive de ce qu'il y a eu après...

Si tu cherches une logique à la création de l'Homme bon courage, tout comme la logique des couleurs, pourquoi l'herbe est verte, la banane jaune, etc etc.

_________________
Autant Psychologue que Sociologue,
Autant Psychopathe que Sociopathe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Daläa
Plume frénétique
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 10/11/2014
Localisation : Dans le rouge

MessageSujet: Re: Le paradoxe des objets statistiquement imaginaires   Mer 21 Oct - 13:39

Intéressant.

Mais, je ne partais pas sur le postulat que Dieu n'existe pas. Mais que les statistiques ne jouaient pas à sa faveur selon mon raisonnement. (Pour voir mon positionnement sur Dieu, lire ma nouvelle Aludra consacrée à ce sujet peut t'éclairer.)


Et dans ta lecture de mes propos, je crois que tu as confondu "objet imaginaire" et "objet imaginaire imaginable". Un objet imaginaire est "objet imaginaire imaginable" imaginé au bout d'un moment. Tandis que la grande majorité des objets imaginaire imaginable ne seront probablement imaginé par aucun cerveau mais chacun deux a le potentiel de l'être à chaque instant qui passe.

Si a l'instant, j'invente pour la première fois dans l'histoire de l'Univers, le Globurburu-mataou-tsé-tsé à points rouges, et bien, le Globurburu-mataou-tsé-tsé à points rouges passe du stock des choses imaginaires imaginable à la catégorie des choses imaginaires tout court. Alors qu'il aurait très bien pu ne jamais être imaginé. Il a eu beaucoup de chance.

Le stock des "choses imaginaires imaginables" ne dépends donc d'aucune activité cérébrale.
Et le stock des "chose imaginaire imaginable" est infiniment plus grand que le stock des choses imaginaire imaginées.

Parenthèse:
 


Pour finir sur le sujet initial, ta phrase :

Statistiquement, un objet dont l'existence n'a pas été prouvée, n'a-t-il pas une chance quasi absolue d'exister ?

et ma phrase :

Statistiquement, un objet dont l'existence n'a pas été prouvée, n'a-t-il pas une chance quasi inexistante d'exister ?


Me semblent toutes les deux correctes. C'est pour ça que je parle de paradoxe.








*

_________________
Liam, écriveur-moyen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://hymnance.wordpress.com
BernardP
Admin
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 10/11/2014
Age : 37
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Le paradoxe des objets statistiquement imaginaires   Mer 21 Oct - 22:45

Liam,

Donc pour être plus en phase avec tes propos, tu devrais utiliser ces termes :

- Objets Imaginaires (Objets pouvant ou non être réalisable, même pour un futur lointain : "choses imaginaires imaginables" pour moi un pléonasme)
- Objets Imaginables (Tout dans l'absolu)
- Objets Imaginés (Preuve qu'un cerveau à déjà fait le travail)
- La quantification des objets imaginables (Plutôt que "Stock")
- infinitésimal (Plutôt que : "une chance quasi inexistante" ou pour mon erreur "quasi absolue" )

L’intérêt de l’Ecriture ne demeure t'elle pas d’être lu, de même qu'être comprise sans détour ? Si ce n'est la volonté de vouloir accéder à l’Éternité ?

Je faisais juste une parenthèse de politesse dans l’intérêt de l'exposition de tes propos mon cher Liam.

_________________
Autant Psychologue que Sociologue,
Autant Psychopathe que Sociopathe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Daläa
Plume frénétique
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 10/11/2014
Localisation : Dans le rouge

MessageSujet: Re: Le paradoxe des objets statistiquement imaginaires   Ven 23 Oct - 15:38

Oui, tu as certainement raison pour la terminologie.


Pourquoi être compris "sans détour" ?
Les détours valent parfois le détour !


_________________
Liam, écriveur-moyen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://hymnance.wordpress.com
BernardP
Admin
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 10/11/2014
Age : 37
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Le paradoxe des objets statistiquement imaginaires   Sam 24 Oct - 11:37

Tu as tout a fait raison Liam, les détours valent parfois leur palme d'or, mais comme je ne reviens jamais plus à mon point de départ, et qu'il m'arrive personnellement de me perdre, aujourd'hui j'évite.

_________________
Autant Psychologue que Sociologue,
Autant Psychopathe que Sociopathe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le paradoxe des objets statistiquement imaginaires   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le paradoxe des objets statistiquement imaginaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Garder/jeter : la nostalgie et les objets
» Objets berbères
» Les livres illustrés et les livres-objets
» Objets magiques commun
» Sélection des objets de la même couleur ds Inkscape

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Écrivains en Herbe :: A vos claviers ! :: Le zinc :: Débats thématiques-
Sauter vers: